Chinatsu
Profile

« Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail »

    Désormais, les publications seront rares, on rentre dans la dernière ligne droite avant le bac TwT Je suis terriblement en retard T^T (Yesterday at 6:31 PM)

  • 10959 visits
  • 20 articles
  • 1303 hearts
  • 10588 comments

I don't wanna cry, I don't wanna rest 28/04/2016

I don't wanna cry, I don't wanna rest
I don't wanna cry, I don't wanna rest
I don't wanna cry, I don't wanna rest
I don't wanna cry, I don't wanna rest
I don't wanna cry, I don't wanna rest

Tags : présentation - webmiss - blog - chinatsu

BishiesGame 07/04/2018

C h a n g e m e n t   d e   p e r s o n n a g e   t o u s   l e s   1 0 0   c o m m e n t a i r e s

Liste des prévenus 05/02/2016

Liste des prévenus

(c'est obligatoire aussi pour s'inscrire)
   
    
Liste des prévenus
 
Liste des prévenus
 
Liste des prévenus
 
Liste des prévenus
 
Liste des prévenus
 
Liste des prévenus

Tags : newsletter - prévenus

Sommaire 24/03/2017

Sommaire

 

 

 

Sommaire
Sommaire
Comme coincée dans une bulle intemporelle, Jiwoo n'avait jamais essayé de nager à contre-courant, préférant pleinement se laisser aller sans rechercher de complications. Au moment où sa mère, qu'elle n'avait pas revue depuis longtemps se retrouve à l'hôpital de Séoul, un déclic s'opère chez la jeune fille. Et si finalement elle commençait à s'investir. Pour pouvoir faire la paix avec les autres mais également avec elle-même.

 

Chapitre 07   Chapitre 08
Répertoire #1

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

 

Sommaire
Sommaire
 Ici, s'exposent différentes histoires portant principales sur la K-pop, mais également les mangas. Ils traiteront de divers sujets plus ou moins importants. Certaines de mes écrits sont personnels et se basent donc sur du vécu tandis que d'autres sortent de mon esprit farfelu qui cogite sans cesse, surtout pendant mes longues heures de philosophie.

 

Répertoire #1

Prologue 22/01/2017

Prologue

 

 

 

Thank you for existing.
                                                                                                                   Prologue, 666 mots

 

 

 

 

 

    Les gouttes d'eau s'écrasaient rapidement le long des vitres. Brouillant ainsi la vue, comme un voile, me séparant de la réalité un bref instant. J'avais quitté l'université il y a plusieurs heures quand on m'avait annoncé la nouvelle. En bonne fille que je suis, j'aurais normalement dû accourir à son chevet. Mais contre toute attente, j'étais encore là, à une heure assez avancée de la nuit, à voyager de bus en bus. Au final, j'avais dû faire cinq fois l'aller-retour à travers la ville, je n'avais plus d'argent et mes vêtements étaient trempés. Et j'avais froid. Je tremblais et j'avais faim. Pourtant, je ne parvenais plus à bouger mes membres engourdis, j'étais bien la tête toujours calée contre la vitre, mes écouteurs dans les oreilles, à écouter la douce musique de 2U de Jungkook me bercer. Il avait une voix apaisante le gamin. Enfin gamin... J'avais des doutes.

 


     Une main se posa sur mon épaule, elle était grosse et grasse. Et la désagréable sensation qui m'envahit me força à lever les yeux vers mon interlocuteur. Une pustule géante, d'abord, je m'étais attardé sur son buste, son gros ventre ne passant inaperçu, on pouvait observer son débardeur se relever, les longues traces de sueur partaient de ses aisselles, et venait se perdre dans les plis de sa bedaine. Son visage, rond et mal rasé me fixait avec un air dédaigneux, et je ne vous parle même pas de son nez commun à certains alcooliques, on aurait dit une grosse fraise pustuleuse. Son visage entier faisait penser à une pustule géante en fait.

 

 

 


     « Eh ! La gamine ! Si t'utilises mon bus, tu m'payes. C'pas compliqué.

 

     — J'ai pas d'argent monsieur. Répondis-je, calmement.

 

     — Alors tu dégages. »

 

 

 

     L'idée de devoir quitter ce bus et marcher dans le froid jusqu'au lieu où je devais me rendre ne m'enchantait pas. Mais j'allais devoir m'y résigner si je voulais que sa main répugnante quitte ma pauvre petite épaule. Alors que je commençais à me lever, une nouvelle main sortie de nulle part, tendant une poignée de billets.

 

 

 

     « Je monte aussi, payer pour deux n'est pas un problème. Lança un garçon caché par un masque et un bonnet. »

 

 

 

     Je lançais un regard sur sa main, et soufflais en reconnaissant la bague qui ornait son majeur. Le jeune homme s'était déjà assis à côté de moi tandis que le vieux chauffeur avait rejoint son siège, sans doute pour y déposer son gros derrière.

 

 

 

     « Je n'avais pas besoin de ton aide Taehyung. Lui reprochais-je, retournant à ma contemplation de l'extérieur.

 

     — Si je n'étais pas venue à ta rencontre, tu ne serais jamais rentrée et cette merde t'aurais peut-être violé.

 

     — Son bide aurait fait obstacle. »

 

 

 

     Il rigola doucement avant d'attraper ma main.

 

 

 

     « Il t'attends tu sais.

 

     — Alors pourquoi c'est toi qui est là ? Si mon frère n'est pas capable de venir lui-même me chercher, alors qu'il ne t'envoie pas faire le messager.

 

     — Il fallait bien quelqu'un pour rester auprès de ta mère Jiwoo. Jungkook n'avait pas le choix, nos interviews ont été annulés à la dernière minute quand on a appris pour elle. Il était évident que pour Kook, il était impossible de continuer à bosser dans ces conditions. Il est mal en ce moment et il t'attend. »

 

 

 

     Je soufflais, mal à l'aise. Je savais que Jungkook était très attaché à notre mère. Quand nos parents avaient divorcés quelques années plus tôt, ils avaient voulu tout partager, y compris les enfants. Je me souviens avoir été très malheureuse d'être séparée de mon frère. Lui restait à Busan et moi, je venais avec mon père à Séoul.

 

 

 

     « J'ai peur Taehyung. »

 

 

 

     Il releva la tête vers moi, ce n'était pas souvent que je disais à haute voix mes pensées. Il posa sa main sur la mienne en croisant nos doigts, et à ce moment-là, je ne pus m'empêcher de me trouver stupide, à rougir comme une imbécile.

 

 

 

     « Tout ira bien Jiwoo. Je serais toujours à tes côtés. »

 

 

 


Prologue

Tags : prologue - fanfiction - 5 days

Chapitre premier 22/07/2017

Chapitre premier

 

 

 

F R A G M E N T
                    Chapitre I, 1 215 mots

 

 

 

 

 

     Je me fonds souvent dans le décors. Je n'ai jamais aimé être au centre de l'attention. Déjà enfant, quand nos parents se disputaient, ce n'était jamais moi qui tentais de stopper le conflit. J'étais une vraie froussarde, et c'était toujours Jungkook qui tentait de régler les problèmes. À l'école, aussi, c'était lui qui s'occupait de moi. Je ne me faisais pas vraiment embêter, mais il avait toujours cette présence rassurante quand il marchait à mes côtés. Pourtant, lui non plus n'était pas du genre à se faire remarquer. Ses cheveux mi-longs lui cachaient les yeux, et c'était mieux ainsi parce qu'ils étaient toujours rouges à force de rester ouverts devant les écrans. On a du mal à y croire, quand aujourd'hui, on voit sa belle gueule dans n'importe quel magazine coréen.
   

 


     Toujours plongée dans mes pensées, c'est Taehyung qui me secoua légèrement. En reprenant mes esprits, je pouvais voir à travers la vitre les néons qui retraçaient le nom de l'hôpital. Je me décidais donc à bouger pour sortir et ne plus jamais revoir le porc qui me matait le derrière pendant que je descendais. Mais Tae devait l'avoir remarqué aussi, puisqu'il m'attrapa par l'épaule pour me rapprocher de lui. Et moi, imbécile que je suis, j'appréciais son étreinte.
  

 


     Les couloirs de l'hôpital ne ressemblaient en rien à l'image que je m'en faisais. Il était très peu décoré et j'avais l'impression de me retrouver à l'aéroport avec toutes ces baies vitrées. C'est après de longues minutes de marche et d'ascenseur que Taehyung s'arrêta enfin. Dans le couloir, se trouvait mon frère, assis la tète dans les mains, et appuyé contre un mur mon père, que j'avais quitté ce matin pour aller en cours. Quand les deux remarquèrent ma présence, ils se redressèrent. Un sourire triste pour mon paternel tandis que mon frère ne se donnait même pas la peine, les yeux rouges et les larmes qui dévalaient ses joues. Cette vision me serra le c½ur. Je n'aimais pas le voir dans cet état.
     

 

 

 


     « Jiwoo... J'étais inquiet de ne pas te savoir ici. Murmura mon père avant de me prendre dans ses bras.
 

 


     — C'est bon papa. J'avais besoin de digérer la nouvelle.
 

 


     — T'es sûre ? Parce qu'une personne normale aurait accouru ici. Me cracha mon frère au visage.
  

 


     Le silence retomba. Taehyung qui s'était un peu éloigné pour nous laisser de l'intimité avait réussi à entendre les mots amers de Jungkook et la peine se lisait sur son visage. Lui aussi avait perdu un proche, et il pouvait comprendre à quel point on pouvait se sentir impuissant. Cependant, ma mère n'était pas morte, je le savais. On allait s'en sortir.
    

 


     — Écoute Jungkook, je peux comprendre que tu t'inquiètes pour ta mère, comme nous tous ici, mais ta s½ur n'y est pour rien. Tenta de tempérer mon père, tandis que mon frère se laissait retomber sur son siège.
    

 


     — Je... Je vais aller me chercher un café. Murmurais-je, mal-à-l'aise.
   

 


     — Excellente idée, prends en moi un aussi s'il te plaît, et demande à Taehyung de t'accompagner. Le pauvre n'a sans doute pas envie de rester seul à broyer du noir avec nous. »
     

 

 

 

     Je fis un grand sourire à mon père. En me dirigeant vers la cafétéria de l'établissement, je sentais la présence de Tae non loin de moi et silencieusement, je le remerciais de ne rien dire. À l'heure actuelle, je n'avais pas envie de parler. C'est d'ailleurs cette façon qu'il avait de comprendre les autres qui m'avait attiré à notre rencontre. Quand j'avais appris que mon frère et son groupe avait officiellement débuté, j'ai voulu le féliciter et ce dernier m'avait invité à le suivre pendant une journée à la BigHit. Une chance inespérée de voir mon frère après si longtemps. Et par la même occasion, voir avec qui il allait désormais vivre. Quand je l'ai revu, il était tellement plus ouvert et son nouveau style vestimentaire le changeait complètement. Il m'avait alors présenté aux autres membres, Yoongi, Namjoon, Jin, Jimin, Hoseok et évidemment Taehyung. Ces mimiques et sa façon de réagir étaient terriblement attachantes, et je m'étais vite rapprochée de lui. Mon frère avait même fini par le prendre à part pour lui dire quelque chose à mon sujet, mais je n'ai jamais su quoi. Je ne savais pas si je pouvais dire que l'on sortait ensemble ou quoi que ce soit. Nous avions un lien intime, aussi bien sentimental que charnel. Malheureusement, pour une idole, avoir un compagnon était mal vu par la plupart de leur femme, si bien que mes entrevues avec Taehyung étaient courtes et espacées.
    

 

 

 


     « À quoi est-ce que tu penses ?
    

 


     — À toi.
    

 


     — Ouah! C'est dingue, mais aujourd'hui tu es moins secrète que d'habitude. Rigola-t-il, cherchant à alléger l'ambiance.
    

 


     Je lui fis un petit sourire, mais détournais rapidement mon attention pour me concentrer sur la machine à café.
    

 


     En retournant dans le couloir, mon père n'était plus là et Jungkook semblait calmé, il traînait sur son téléphone et quand il me vit il tenta de me sourire. C'était un peu petit, mais il semblait aller mieux. Je lui posais un café que j'avais fait pour lui également et m'installais avec Taehyung sur les fauteuils, chacun d'un côté de Jungkook.
   

 


     — Pardon Jiwoo. Je n'aurais pas dû te parler comme ça. C'est juste que... Commença mon frère, embarrassé suite à son comportement.
   

 


     — C'est rien, ne t'inquiète pas, c'est normal comme comportement. Lui souriais-je, voulant l'apaiser.
    

 


     — Je voulais aussi m'excuser Taehyung, c'était pas professionnel de quitter le travail comme ça.
   

 


     — Tu rigoles ou quoi ? C'est tout à fait normal de s'inquiéter. C'est ta mère Jungkook, et elle a eu un accident. Elle a carrément été transportée à Séoul depuis Busan pour se faire opérer. Alors non, c'était complètement normal de quitter le plateau pour courir ici... Il s'arrêta un instant, cherchant sans doute des mots réconfortants. Tu sais, même si j'ai perdu ma grand-mère, dans mon cas elle était vieille. C'est le cycle naturel ou ce genre de conneries, il fallait bien qu'elle parte un jour, je présume. Toi, ta mère est encore jeune. Enfin, je veux dire, elle n'a pas encore le droit de partir. Et je suis sûre qu'elle le sait aussi bien que moi, et que derrière cette porte, elle se bat pour ouvrir les yeux et te dire d'arrêter de pleurer. Je suis sûre qu'elle veut vous serrer dans ses bras. Et pour pouvoir le faire elle sait qu'elle doit être forte et vivre...
    

 


     Jungkook et moi avions fixé la porte qui menait à la chambre de maman pendant tout le discours de Taehyung. C'était beau. Ces mots résonnaient en moi et me donnaient de l'espoir. Ma mère avait encore tellement de choses à vivre, elle n'a pas le droit d'abandonner maintenant.
   

 


     — ... Et puis, j'attends aussi qu'elle me félicite d'avoir sauvé sa fille du viol du type au gros bide dans le bus. J'suis un héros. »
    

 


     Je me suis mise à rire alors que Jungkook observait Taehyung, surpris d'entendre que j'avais eu des ennuis. Mais vu comment il rigolait, mon frère ne le questionna pas davantage. J'étais là et cela voulait dire que tout allait bien.
    
     « T'es vraiment un type bizarre, Taehyung. Souffla Jungkook.
    

 


     — Je suis bizarre ? Tant mieux, les gens normaux sont ennuyants. »

 

 

 

Chapitre premier

Tags : chapitre 01 - fanfiction - 5 days